mercredi 20 mai 2015

Suite à la nouvelle loi sur l’Internet, déménagement de l’hébergeur WATI

Suite au vote de la loi sur le renseignement à l’assemblée nationale vendredi 5 mai, nous avons une première fois suspendu nos services pendant 3 jours

Depuis sa création, la parenthèse de liberté ouverte par internet a été constamment menacée. On a bien rigolé en les voyant gesticuler à tenter de bloquer la mer avec des lignes maginot comme l’Hadopi.
Mais aujourd’hui ils ont trouvé une parade en nous obligeant par la loi à installer au cœur de nos infrastructures des analyseurs sous le contrôle des services secrets. Ce contrôle sur les télécommunications appelle à l’autocensure de notre  expression publique et annihile notre vie privée sur internet. Pour nous, un seul jour sous écoute globale est un jour de trop.
Pendant toute notre existence, nous nous sommes attachés à sensibiliser sur ces questions, à accompagner les mouvement de transition vers des Internet plus libre et à dénoncer les manœuvres liberticides. Aujourd’hui, trop petit pour s’opposer ouvertement à la loi, WATI quitte l’Internet classique pour s’ancrer davantage dans les Alternets et particulièrement sur TOR.

Ce logiciel donne la possibilité d’accès et de participations a un des réseau de l’Alternet. Ils est déjà très utilisés dans des pays où l’accès à l’Internet est censuré. A noté que les services secrets de plusieurs pays s’appuie également dessus pour communiquer. Tous les sites que nous hébergeons seront migrer sur TOR pour continuer librement le partage des informations qui ci trouvent.

Avec Internet qui confirme son devenir de nouveau canal de communication unidirectionnel principal, l’adage “La  révolution ne sera pas télévisée” s’actualise à chaque nouvelle loi. Cela nous conduit à repenser nos manières d’échanger entre nous et avec  une population non branchée à la parcelle libre (toujours croissante) de  l’Internet. Ainsi, les associations qui portaient les sites que nous hébergions pourront déménager leur données chez un hébergeur prêt à appliquer la loi ou à assumer ses responsabilité ou bien, nous les accompagnerons vers un déménagement sur l’Alternet.
Notre petit groupe qui a permis la création et le maintien  de WATI va s’atteler à proposer des alternatives garantissant nos libertés  face à des volontés qui nous échappent. 


Devant notre envie de continuer à exister, il y a celle d'informer. Les services de Google, Amazon et Facebook sont à l'Internet ceux que sont les cadres de nos sociétés oligarchiques. Nous alimentons des machines qui œuvrent à la soumission de celles et ceux qui les peuples pour servir leurs propres intérêts. Cela, ils l'assurent en nous fournissant des services "gratuits", des coquilles vides qui nous attirent grâce à la créativité que nous même y mettons. Parallèlement, les pouvoirs en place disposent d'une capacité d'écoute dont la Stasi n'aurait oser rêver. En utilisant TOR on disparaît des écrans radars simple et l'on contribue à leur rendre la tâche de profilisation de la population bien plus difficile.

Vive le monde libre !
Mathieu, co-créateur de We Are The Internet

Pour accéder au nouveau site de WATI, il suffit d'installer TOR sur votre ordinateur ou votre téléphone "intelligent" et de se rendre l'adresse jhu5pr7ahdldvpct.onion

On vous explique ici comment faire. 

Si toutefois vous êtes dans l'impossibilité d'installer TOR vous pourrez
continuer d'accéder au site (partiellement et non anonymement) via l'adresse
jhu5pr7ahdldvpct.tor2web.com

Pour en savoir plus

Extrait du livre "À nos amis" - Fuck Off Google un texte qui nous parle.
Utiliser Tor contre la Loi Renseignement ? Petite analyse et réponses avec Lunar, membre du projet Tor.
Wikipédia

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire